Länggass-Tee | Familie Lange AG - Variétés de théier - www.laenggasstee.ch
.

Variétés de théier

Développement

C'est dans la région frontalières du Yunnan avec le nord du Vietnam, de la Birmanie, du Laos et avec l'Assam en Inde que la plante de thé trouve son origine. On y trouve partout de vieux arbres à thé. La variété de ces vieux arbres s'appelle "QiaoMu DaYeZhong" (littéralement Haut-Arbre Grande-Feuille-Espèce). Les variétés de plantes cultivées à partir de boutures de ces arbres sont appelées "DaYeZhong" (Grande-Feuille-Espèce). On les retrouve dans la littérature scientifique occidentale sous l'appellation de camellia sinensis var. assamica.

A partir de son lieu d'origine, la plante de thé s'est répandue dans tout le sud de la Chine grâce à l'Homme. De manière générale, en Chine, on cultive le thé dans les régions se trouvant au sud du fleuve ChangJiang (YangTseKiang), et la majorité des lieux de culture existent depuis l'époque de la dynastie Tang (618-906). En 810, un moine bouddhiste aurait apporté avec lui des semences au Japon et au début du 19ème siècle, les Anglais et les Hollandais importèrent la culture des plantes de thé dans leurs colonies, les Indes orientales néerlandaises (l'Indonésie) et l’Inde (surtout en Assam et Darjeeling). Par la suite, on s'est mis à cultiver le thé dans d'autres colonies, notamment en Afrique, et de nos jours on en trouve même en Amérique du Sud.

Pendant très longtemps les plantes de thé ont été cultivées à partir de semences, c’est-à-dire de manière naturelle, ce qui a mené au cours des siècles à une grande diversité dans les variétés. Il est fort probable que l'être humain ait tenté d'avoir une influence sur les cultures – tout comme cela s'est passé chez nous en Europe avec les céréales par exemple. Et c’est ainsi que se sont développées différentes variétés à petites feuilles, adaptées au climat local, réparties dans toutes les régions de culture. En Occident, elles furent plus tard regroupées sous l'appellation camellia sinensis var. sinensis. Elles furent aussi exportées à Darjeeling, dont le climat ne convenait pas aux plantes venant d’Assam.

Ce n’est que depuis peu de temps que la reproduction se fait presque exclusivement par bouturage. Cela implique que tous les plants restent génétiquement identiques pour chaque variété de théier et permet de conserver un goût typique constant.

Il n'existe évidemment pas seulement une sorte de « plante à petites feuilles » comme le suggère la littérature occidentale, mais d'innombrables variétés adaptées au climat local et améliorées par des années de culture. En chinois, ces variétés sont regroupées sous l'appellation "XiaoYeZhong" (littéralement Petite-Feuille-Sorte). Chacune des variétés possède soit un véritable nom comme p.ex. "ZhuYeZhong" à Qimen, "FuYunZhong" à Tanyang (ces variétés portent souvent des numéros) ou on les appelle simplement "BenDi QunTi XiaoYeZhong" (littéralement Colonie-Locale [de] Petite-Feuille-Espèce). Une troisième possibilité est que les variétés prennent le nom de l'endroit où elles poussent, comme p.ex. "Sichuan XiaoYeZhong" (Petite-Feuille-Espèce du Sichuan). Il s'agit ici de variétés qui se sont reproduites naturellement au cours des siècles et qui sont plus ou moins identiques. De nos jours, on les reproduit aussi par bouturage afin de préserver l'homogénéité de la sorte.

Les variétés utilisées en Corée et au Japon sont également des variétés locales ou cultivées du camellia sinensis var. sinensis.

Il existe également des sortes différentes du camellia sinensis var. assamica et particulièrement en Inde on trouve des croisements du camellia sinensis var. assamica et de la variété sinensis. On parle généralement d'hybrides ou de clones (« clonals »). On trouve des plantes du camellia sinensis var. assamica en Chine, ou ils sont nommés DaYeZhong, notamment au Yunnan qui y sont cultivés voir elle est déjà présente historiquement comme vieux arbres. L'un des problèmes avec la nomenclature résulte du fait qu'en chine, il arrive que l'on nomme des plantes de la variété à petites feuilles (Xiaoyezhong) avec des feuilles plus larges que la moyenne également des « Dayezhong » (variété à grandes feuilles) ; ceci bien qu'il s'agisse de la var. sinensis. Le terme Dayezhong ne se référant alors pas uniquement à la var. assamica.

Dans la variété du camellia sinensis var. sinensis on différencie également d'autres groupes : d'une part les variétés Dabai (grand blanc), d'autre part les Zhongyezhong et dans ce groupe particulièrement les variétés utilisées pour les thés oolong.



1 Les variétés pour thés verts, Pu Er, noirs et blancs


Da Ye Zhong
Xiao Ye Zhong
Da Bai
Zhong Ye Zhong



2 Les variétés classiques pour Oolong


Da Hong Pao, Tie Luo Han, Bai Ji Guan, Shui Jin Gui
Tie Guan Yin, Huang Dan, Mao Xie, Ben Shan, Mei Zhan, Rou Gui
Shui Xian
Qing Xin Wu Long, Ruan Zhi Wu Long



3 Les variétés récemment cultivées pour Oolong

Jin Xuan, Cui Yu, Hong Yu, Si Ji Chun,
Qing Xin Gan Zhong, Huang Gan, Da Man Zhong

Fo Shou, Qi Lan, Ban Tian Yao, Wu Yi Zhong, Ai Jiao Wu Long
Jin Guan Yin, Huang Guan Yin, Jin Mu Dan



.

Ouvrir session

Ouvrir session
Votre compte d’utilisateur sera automatiquement généré lors de votre première commande.
.
Oublié votre mot de passe?
.

Panier

Votre panier est vide.
#start#
.

xxnoxx_zaehler